Pas de commentaire

Fixer le prix de vente d’un bien

L’élément nécessitant une attention particulière lors de la vente d’un bien immobilier est incontestablement le prix. C’est ce qu’a montré une étude américaine soulignant qu’un tarif trop précis (204.675 euros par exemple) entraîne une plus grande négociation qu’un tarif arrondi.

Evitez d’afficher un prix trop précis pour la vente de votre bien immobilier

En matière de prix, les professionnels du secteur de l’immobilier partagent en général tous le même point de vue.

Pour Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du management des services immobiliers, le prix de vente d’un bien immobilier doit être fixé par pallier de 5.000 ou 10.000 €. Un prix trop précis serait donc une erreur de la part du vendeur, ne donnant pas une bonne impression aux futurs acheteurs.

Pour Sébastien Lafond, président de la plateforme en ligne MeilleursAgents, c’est le même constat. Celui-ci considère que les prix  de vente trop précis, correspondant au tarif net des vendeurs et à des frais divers (comme les frais de commission d’agence par exemple), peuvent faire fuir les acquéreurs.

Nous vous recommandons cet article si vous vendez votre bien : Annonce immobilière, comment sortir du lot.

Prix de vente d’un bien immobilier : le seuil psychologique, un élément à ne pas négliger

L’acheteur à la recherche d’un bien immobilier dispose d’un budget précis. Il est donc essentiel de prêter une attention particulière au prix fixé. Ainsi, si vous estimez que votre logement a une valeur de 200.000 €, il peut être plus judicieux d’afficher un prix de 199.000 € plutôt que 201.000 €. En effet, l’acheteur aura davantage la sensation de se tenir sous le seuil des 200.000 €, même s’il n’y a en réalité que 1.000 € d’écart. De plus, les internautes disposant d’une alerte Internet avec un prix fixé à 200.000 € pourront également voir votre annonce.

Ceux qui pensent qu’un prix de vente se négocie toujours font fausse route. Il est parfois plus judicieux de sacrifier quelques milliers d’euros pour arrondir le prix de vente de son bien et de conclure plus rapidement la transaction. Sans compter que, selon Henry Buzy-Cazaux  «généralement, quand le vendeur fait un effort significatif sur son prix, le geste sera respecté par l’acheteur qui ne poussera pas forcément plus loin ».

Pour vendre, ce qui compte est être au prix du marché. N’hésitez pas à demander conseil à votre notaire si vous avez un doute sur la valeur de votre bien.

Comments (0)

Help